Idées noires

Souffrance
Détresse
Isolement
APESA
Aide Psychologique aux Entrepreneurs en Souffrance Aigüe

Agenda APESA !

  • VENDREDI 30/08/2019
    • Vernissage exposition photographique “Petit Patron” au Sénat

  • SAMEDI 14/09/2019
    • Présentation du dispositif Apesa lors de la Conférence des Bâtonniers du Grand Sud-Ouest

  • VENDREDI 27/09/2019
    • Participation d’APESA France aux 51èmes journées du GEPS, qui se dérouleront à Brest, du 25 au 27 septembre 2019, sur le thème ” La prévention du suicide : entre souci de soi et souci de l’autre”.

Filtrer par

DATA APESA

00

Délai de prise en charge constaté

+24

juridictions déployées

+00

Fiches alerte traitées depuis 2013

+00

Fiches alerte traitées dans l'année en cours

+00

Sentinelles formées

+00

Psychologues

Les fondateurs du dispositif APESA, Jean-Luc DOUILLARD, psychologue clinicien et Marc BINNIE, greffier associé du tribunal de commerce de Saintes, sont partis d’un constat simple : la mauvaise santé financière d’une entreprise atteint souvent la santé psychologique de nombreux entrepreneurs, petits ou grands, qui investissent non seulement des capitaux mais leur vie dans leur entreprise.

La détresse psychologique grave qui parfois résulte des échecs et s’exprime à l’occasion des audiences, lors des rencontres avec les praticiens des procédures collectives ou avec les conseils, était jusqu’à présent largement passée sous silence.

Or connaître la loi et l’appliquer strictement n’impose pas d’ignorer la souffrance.

Grâce à une formation adaptée, il est possible sans dénaturer sa fonction et sans nullement devenir soi-même psychologue, avec l’accord de la personne concernée, de devenir assez simplement, d’abord une sentinelle puis un lanceur d’alerte, afin de passer un relais efficace aux psychologues spécialisés qui prendront en charge « l’inaudible et inavouable » souffrance de certains entrepreneurs défaits.

A cette fin, les associations APESA, en combinant la pérennité d’une plateforme nationale et la proximité d’un réseau local leur viennent en aide afin que l’échec ne soit que la première étape d’un rebond personnel ou professionnel.

Aujourd’hui, 42 juridictions ont adopté le dispositif APESA et 30 autres ont manifesté leur intention de le mettre en œuvre. Au-delà, des chambres consulaires, des experts comptables, des organisations professionnelles rejoignent cette action.