Chambre de commerce de Lyon, Projet de loi sur les faillites, Juin 1885

Chambre de commerce de Lyon, Projet de loi sur les faillites, Juin 1885

Si les stigmates de la faillite sont si vifs encore aujourd’hui, c’est parce qu’ils bénéficient d’un solide relai social. Lorsque la nécessite de réformer le droit s’impose, certains tentent tout de même de s’y opposer en justifiant l’intérêt de la stigmatisation. Parce que l’on considère que le débiteur est toujours sinon coupable du moins responsable de sa situation, la menace paraît le meilleur moyen de parvenir à limiter l’échec. Pourtant, la peur d’échouer n’est jamais suffisante à écarter les difficultés financières. Elle est au contraire néfaste à l’efficacité d’un droit dont elle paralyse encore aujourd’hui le bon fonctionnement.

Partager cet article