Trois questions à : Christian Blais, président d’APESA 22