L’entraide antidote à la souffrance des petits patrons